dimanche 19 novembre 2017

Le prix Clara 2017- Présentation

Comme je vous le disais tout à l'heure, je compte bien vous présenter, tout d'abord, mes 7 co-lauréats et leurs nouvelles ( et la mienne aussi, quand même ). Dans une seconde partie d'article, je compte vous présenter le prix ( pour d'éventuelles participations si le coeur vous en dit ) et les moyens de l'acheter...

Donc donc donc.

Sans plus attendre, allons-y.

Prix Clara 2017


J'ai pensé qu'il serait sympathique de parler d'une manière un peu originale de nos nouvelles en leur associant à chacune une couleur de l'arc-en-ciel, à savoir rouge, orange, jaune, vert, bleu, violet, indigo, et puis rose pour que cela fasse huit.
( Je me sens d'humeur poète ce soir ). 

Bref, commençons ! Comme l'ordre du recueil, qui est par ordre alphabétique, découvrons ( découvrez, plutôt ) les petites pépites qui composent ce recueil.

Amélie Gyger, Le Rôle d'une Mère

La lauréate : Amélie a 17 ans, bientôt 18 et elle est suisse. Aînée d'une fratrie de 6 enfants, c'était sa dernière chance de participer et sa quatrième tentative... tentative couronnée de succès puisque la voilà avec nous ! Si je ne devais garder qu'un adjectif pour la qualifier, ce serait la gentillesse, car elle en déborde et ça se voit !

Sa nouvelle : Si on ne devait garder qu'une seule couleur pour définir la couleur de la nouvelle d'Amélie, ce serait le jaune. Une couleur tendre, chaleureuse, réconfortante, mais aussi vive, pleine de vitalité. Comme l'indique parfaitement le titre, ça parle du rôle d'une mère - à vous d'en découvrir les modalités ! 

Chloé Kerlau, RER A

La lauréate : Chloé a 16 ans, vit en Bretagne et est actuellement en Terminale S. Elle aime lire et écrire ( non, sans blague ), Bottero, Jane Austen, Harry Potter, les maths... et plein d'autres choses encore. En outre, c'est une jeune fille pleine de vitalité, d'humour et d'amour ! 

Sa nouvelle : Une couleur ? Le vert. Cela peut sembler contradictoire avec le titre, RER A, qui inspire plus au lecteur, à première vue, des bouffées de grisaille... Mais croyez-moi sur parole, la teinte exacte de cette nouvelle est précisément le vert. Un beau vert, éclatant, plein d'espoir et de vitalité.

Claire Kozlow, Imagine Girls Like Girls

La lauréate : Claire vit à Bordeaux, est âgée de 16 ans et est depuis septembre en 1ere L. Elle a vécu dans trois pays différents, a commencé à écrire à 9 ans et adore Boris Vian... Mais c'est surtout une personne incroyable, pleine d'humour et de tendresse ! 

Sa nouvelle : Le rose colle parfaitement à cette nouvelle, dont le titre en anglais commence déjà par se distinguer. Vous ne serez pas déçus : cette nouvelle est, tout comme le rose, très tendre, très douce, mais aussi avec des traces de rouge, de violence, de passion...

Cléa ( pseudonyme ), La Pie

La lauréate : Cléa étant donc un pseudonyme, la jeune fille qui se cache derrière a 16 ans, est également en 1ere L et habite en région parisienne. Outre la lecture et l'écriture, elle adore le chant... Pour moi, c'est avant tout une jeune fille caractérisée par sa douceur et sa tendresse. 

Sa nouvelle : La couleur de cette nouvelle, c'est le violet. Mais un violet lumineux, plein de douceur et de tendresse ! Déjà parce que l'héroïne s'appelle Violette. Mais avant tout parce que c'est une nouvelle très tendre, un mélange de chaleur et d'un peu de froideur hivernale... bref, un mélange parfait qui vaut le détour !

Maélis Letté-Branche, Chili 73 

La lauréate : Maélis a 14 ans, bientôt 15 ( ce qui fait d'elle la benjamine de cette année ! ), vit en région parisienne où elle fait actuellement sa seconde. Elle passait ce matin sur RTL ( aux côtés d'Amélie et Victor : allez vite réécouter l'extrait ! ) et vous pourrez constater qu'elle parle d'une manière juste incroyable... Je pense que nous avons réellement une candidate à la présidentielle qui s'ignore dans nos rangs !

Sa nouvelle : Cette nouvelle est totalement dans les tons orange, mais pas le orange solaire qu'on connaît tous : le orange menaçant, agressif, qui impressionne et donne envie de s'enfuir en courant, tout en continuant à lire, passionné. Un concentré d'émotions ! 

Gabrielle Mpacko Priso, Le Chaperon Rouge

La lauréate : En première année de licence de maths, dans une fac de sciences de la région parisienne, Gabrielle a 16 ans et est l'aînée d'une famille de trois enfants. Comme moi, elle a découvert l'existence de ce prix grâce à l'Actu ( sauf que moi, ça fait des années que je procrastine ) et a envoyé sur un coup de tête. Coup de tête qui a payé...

Sa nouvelle : J'imagine que vous vous en doutiez, mais la couleur qui va à ce texte, c'est sans contexte le rouge. Outre le titre, déjà assez révélateur, la raison pour laquelle cette couleur est parfaitement est l'ambiance de la nouvelle, qui me fait penser à un rouge très, très sombre, peu lumineux, un rouge un peu inquiétant que les rayons du soleil peinent à illuminer...

Victor Plantefève, Une vidéo 

Le lauréat : Victor a écopé du dur rôle d'être le seul garçon au milieu de 7 filles - le jour de la remise de prix, sur la conversation Whatsapp... que d'instants sans nul doute étranges pour lui ( enfin, faut pas abuser non plus ). Sinon, il est en terminale S dans la région parisienne et fête bientôt ses 17 ans... dernier fait à son propos : il a le manteau d'Albert Camus !

Sa nouvelle : Je pense que l'indigo colle parfaitement à la nouvelle de Victor. Un peu sombre, mais sans l'être vraiment, cette couleur m'inspire une vision de rues de banlieue parisienne alors que la nuit tombe... image que suscite en moi sa nouvelle. L'indigo ne rentre dans aucune case : tout comme Une vidéo...

Lilou Marbais, Jusqu'au bout ( ouiii, c'est moi ! )

La lauréate : Depuis le temps, j'imagine que vous me connaissez un minimum, je vous passe les faits que vous avez lu et relu depuis le temps que je raconte ma vie ici. Alors, à la place, je vous raconte comment j'ai découvert le Prix Clara : il y a quelques années, j'étais abonnée à l'Actu, et, chaque fois, au moment de la remise des prix, un article spécial y était consacré. Pendant des années, j'ai rêvé d'y participer, sans franchir le pas. Et puis, il y a quelques mois, sur un coup de tête, je me suis décidée... et me voilà !

Ma nouvelle: Difficile de parler objectivement de ma nouvelle - comment ne pas trop me vendre, sans trop me dénigrer ? A vrai dire, c'est tellement excitant de commenter mon propre écrit sur ce blog ! Bref, je pense que la couleur qui représente ma nouvelle est le bleu, le bleu froid et sans pitié de la glace, mais aussi le bleu un peu violacé des hématomes...


Voilà, j'espère que cette petite présentation vous aura donné envie d'acheter le recueil ! Il est disponible sur pas mal de sites, dont Amazon ( cliquez ici ) ou la Fnac ( cliquez ici ). N'hésitez vraiment pas ( nooon, je ne me fais absolument pas de la pub ) !!! Par contre, si jamais vous décidez de le lire, n'hésitez pas à venir me parler de votre ressenti ou m'envoyer le lien vers l'article que vous pourriez faire, si jamais vous avez un blog.

Une dernière chose : si jamais vous avez envie de participer l'année prochaine ( ce que je vous souhaite ), la seule condition est d'avoir moins de 18 ans au 22 septembre 2018. Vous pouvez envoyer vos nouvelles ( entre 7500 et 60000 signes ) à partir de janvier, jusqu'au 22 mai. Vous avez encore le temps, mais n'empêche, pensez-y : l'aventure est trop belle pour ne pas la tenter !

samedi 18 novembre 2017

Probablement l'article le plus important depuis l'ouverture de ce blog

Oui, je sais.
Je n'ai pas été présente depuis une éternité.
J'ai dix mille chroniques de retard, je n'ai pas fait mon bilan du mois, je ne poste rien.
Je suis débordée...

Par la terminale, par la natation, tout ce qui me tombe dessus en même temps. C'est la première fois que je lâche autant le blog, et ça me fait de la peine... Promis, je n'arrête pas ( j'imagine que le titre a peut-être inquiété, mais n'ayez crainte ! Il n'en est pas question ) et je reviens plus sérieusement ( j'espère ) aux vacances de Noël.

N'empêche que je rêve de cet article depuis 4 mois, que je peux enfin le faire, qu'il me tient à coeur et que parmi tout ce qui me tombe dessus en ce moment, il y a des bonnes choses.

Une bonne chose en particulier.

Voilà...

( le suspens est à son comble ).

Je suis publiée.

Dans un vrai livre.




C'EST ENOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Je suis en effet lauréate 2017 du Prix Clara. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit d'un prix littéraire destiné aux moins de 18 ans, existant depuis 2007, au jury présidé par Erik Orsenna... Il a été créé en la mémoire de Clara, une adolescente ( aimant lire et écrire ) qui est décédée d'une malformation cardiaque. Les éditions Héloïse d'Ormesson éditent chaque année un recueil, avec les nouvelles gagnantes, et les bénéfices sont reversés à une association de recherche dans la cardiologie.

La cérémonie de remise des prix était hier à l'hôtel de ville de Paris ( !!!!!!!!!!!! ) et le recueil est sorti aujourd'hui !

Je ne vous cache pas que j'ai l'impression d'être sur un petit nuage... Ca me paraît tellement énorme, tellement... tellement incroyable, extraordinaire... Moi, publiée ? C'est un rêve qui se réalise, et la sensation est extraordinaire.

Cette année, nous sommes donc huit lauréats : 7 filles... et un garçon, pauvre être martyrisé par la bande de folles que nous sommes ( oui, nous sommes relativement déjantées, on peut le dire ). Du coup, je veux vous faire un petit article spécial, avec présentation minute de mes co-lauréats et de leur nouvelle...
Comme cet article va être super long sinon, je le fais dans un deuxième article, qui sera publié juste après !

Donc voilà. Ma grande nouvelle est enfin divulguée... depuis quatre mois que je rêvais de vous en parler ! Je vous retrouve d'ici quelques minutes...

( Je tiens tout de même à remercier, en vrac, les éditions Héloïse d'Ormesson et particulièrement Charlotte qui a été fantastique, ma famille, mes amis, mes professeurs qui m'ont inspirée, les anciens lauréats, les lauréats de cette année, l'Actu et son super article, vous qui me suivez, me lisez, me parlez, êtes devenus une véritable communauté, famille pour moi...
Encore une fois, merci. )

mercredi 1 novembre 2017

Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle

Titre : Histoire du garçon qui courait après son chien qui courait après sa balle
Auteur : Hervé Giraud
Traducteur : /
Editeur : Editions Thierry Magnier
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 125
Résumé :
Ils étaient trois. Inséparables. Le garçon, sa sœur jumelle Cali et leur dalmatien Rubens. Mais quand le chien a fugué, plongeant dans la rivière pour rattraper sa balle, leur univers s’est fissuré. Peu après Cali est tombée malade. Gravement malade. Voyant une relation de cause à effet, le garçon a pensé qu’en retrouvant son chien, il guérirait sa sœur. Commence alors une course contre la montre, contre la vie qui s’échappe, sur les traces de Rubens et de sa balle, porté par l’espoir fou de sauver celle sans qui l’existence n’aurait plus de sens.

Attention, Messieurs Mesdames, on a ici du lourd. Très lourd. J'ai mon opinion sur mon livre ( vous la découvrirez d'ici quelques instants, promis, mais en attendant j'entretiens le suspens ), mais franchement. Franchement. Le titre est vraiment ultra bien trouvé, certes. Super approprié, reflète parfaitement le contenu du livre, rien à dire. A part qu'il est affreusement long. Pour moi qui essaie de vous préparer une jolie petite chronique ! Je mélange les mots " chien ", " garçon ", je mets deux "r" à courait... Je m'embrouille, pour résumer. Alors, plaignez-moi.

Ceci est un  livre très court, qui se lit donc très vite. Un atout pour ceux qui n'aiment pas forcément lire - même si je doute qu'il y en ait énormément par ici - mais si vous voulez faire un cadeau ce type d'infos peut servir, enfin bref, je reprends. La plume de l'auteur est vraiment très particulière - elle de ces plumes qui marquent, surprenant le lecteur de par leur singularité. Les phrases de cet auteur sont hachées, un peu saccadées, ce qui produit un effet vraiment impressionnant, spécial, et adapté à la perfection. Vraiment, l'auteur réussit à marquer les esprits tout en incarnant à merveille la voix de son personnage.

Les personnages, justement. Je les ai adorés. Ils sont tout simplement d'une humanité et d'un réalisme impressionnants. Je les ai trouvés tellement touchants, réalistes, attachants... Le personnage principal est vraiment très, très attachant. Il est courageux, touchant, émouvant, prêt à tout pour retrouver sa soeur... ce petit a des défauts aux yeux des autres, il n'est apparemment pas très rapide, il s'emmêle souvent les pinceaux... et pourtant, pourtant, le lecteur ne voit pas une seconde ces défauts. On s'attache rapidement à ce garçon, tout comme à sa soeur, Cali, un personnage haut en couleur. Et Rubens, le chien, est également un personnage à part entière. Les parents sont également des personnages attachants, bien que plus secondaires.

L'intrigue est d'une intensité et d'une beauté à couper le souffle. J'ai dévoré le livre en une soirée ( me couchant à une heure peu raisonnable, certes ), incapable de m'arrêter, incapable de me détacher de cette lecture. Cette lecture est tout simplement d'une intensité, d'une émotion, d'une beauté sans pareille. Je ne pouvais pas empêcher les larmes de couler sur mes joues, touchée par tant de vie, tant de vérité, tant de tristesse aussi... la fatalité qui frappe sans prévenir, le combat pour survivre après qu'un proche se soit éloigné, contraint par le destin... ce sont des thèmes universels et je pense que tout le monde sera touché par cette histoire. Elle m'a vraiment émue, marquée : pourtant l'auteur ne donne pas dans le sentimentalisme à outrance... Mais c'est parfaitement réussi.

Un livre bouleversant, un coup de poing qui touche et ravit. Ce livre vaut vraiment le coup d'oeil, c'est une petite pépite dont on parle trop peu !

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur" 

lundi 30 octobre 2017

Ne dites jamais jamais, tome 3

Titre : Ne dites jamais jamais
Tome 3
Auteur : Nathalie Stragier
Traducteur : /
Editeur : Syros
Collection : Hors-série
Nombre de pages : 512
Résumé :
Ne dites jamais jamais... 
...Parce qu'à force de voyager dans le temps, vous savez que rien ne se passe jamais comme prévu. 
...Parce que dans le futur on fait des trucs dingues, comme se baigner nue dans la seine. 
...Et parce qu'il vous reste encore pas mal de boulot pour sauver les hommes!

J'ai emprunté le tome 2 et le tome 3 de la série en même temps : après ma lecture du tome 2, étant très curieuse de savoir comment cette trilogie allait finalement se terminer, j'ai tout de suite enchaîné sur ce dernier tome.

Côté narration, l'auteur a voulu clore sa série en alternant les points de vue de Pénélope et d'Andréa. Belle idée, qui est parfaitement logique et se justifie tout à fait. Sauf qu'il y a un gros bémol : il est vraiment difficile, pour le lecteur, de savoir qui, d'Andréa ou de Pénélope, est en train de raconter. Plusieurs fois, j'ai du retourner en arrière pour être bien sûre de savoir qui je lisais... ce qui freine la narration et rend la lecture un peu plus pénible. Un simple signe distinctif ( un petit Andréa ou Pénélope au début de chaque chapitre, en italique au-dessus du texte par exemple ), aurait suffi à régler cette difficulté... Sinon, la plume de l'auteur était toujours fluide, et agréable à lire, parfaitement adaptée à ce roman.

Ce coup-ci, l'intrigue se déroule... dans le futur, ce qui permet vraiment d'achever le portrait de l'univers esquissé dans les deux premiers tomes, d'ajouter de la profondeur, et de basculer encore plus dans la science-fiction. J'ai adoré le monde dépeint par l'auteur, il est original, un peu inquiétant, et fait vraiment réfléchir, maintenant qu'on le découvre directement. L'auteur a vraiment réussi à créer quelque chose de riche, de travaillé, qu'on prend beaucoup de plaisir à explorer, et c'est tant mieux !

L'intrigue est dynamique, rythmée par de multiples péripéties qui tiennent le lecteur en haleine. Le suspens est vraiment présent, et, chose qui n'était pas arrivée dans les deux premiers tomes, l'auteur a réussi à me faire pleurer ! Enfin, je me demandais quand elle allait être suffisamment expressive pour vraiment me toucher. Pour moi, quand un livre suscite une émotion particulière, c'est qu'il est un peu spécial, donc je suis vraiment ravie d'être enfin parvenue à éprouver quelque chose. Le livre se lit en plus très vite, et, atout qu'il n'y avait pas avant, l'alternance des deux points de vue contribue vraiment à augmenter le suspens, ce qui rend la lecture d'autant plus addictive !

Côté personnages, j'aurai encore et toujours un peu de mal avec Pénélope... mais, honnêtement, c'est passé beaucoup mieux que dans le premier tome. Quant à Andrea, malheureusement, dans ce tome-ci elle m'a laissée un peu indifférente, je n'ai pas ressenti l'attachement que j'avais ressenti pour elle dans le tome 1... dommage donc. En revanche, l'auteur introduit des personnages secondaires vraiment fascinants, j'ai pris beaucoup de plaisir à les découvrir !

Un troisième tome que j'ai nettement préféré au reste de la série : malgré deux petits défauts qui demeurent, l'ensemble trahit une nette amélioration, et je suis heureuse se termine ainsi ! Une série à tenter, donc !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5

samedi 28 octobre 2017

Ne retournez jamais chez une fille du passé, tome 2

Titre : Ne retournez jamais chez une fille du passé
Tome 2
Auteur : Nathalie Stragier
Traducteur : /
Editeur : Syros
Collection Hors-série
Nombre de pages : 458
Résumé :
Ne retournez jamais chez une fille du passé...
... parce que vous pourriez tomber folle amoureuse d'un garçon du Moyen Âge. 
... parce que vous n'êtes pas la seule voyageuse du futur, et là, préparez-vous à un choc. 
... parce que vous êtes nulle en histoire, et qu'une petite erreur de date peut mettre en danger l'humanité.

J'avais bien aimé le tome 1, même si quelques aspects m'avaient gênée. Néanmoins, j'avais envie de savoir la suite : aussi, quand j'ai vu le tome 2 et le tome 3 au CDI, je les ai empruntés aussitôt !

Encore une fois, j'ai été séduite par l'univers que propose l'auteur : il est vraiment très bien pensé, et, même si ce n'est pas le plus original qu'il m'ait été donné de découvrir,  il est vraiment efficace et entraîne le lecteur, le fait beaucoup réfléchir, aussi. Dans ce second tome, il gagne un peu en épaisseur, encore que ce ne soit pas vraiment flagrant... Ce qui est aussi bien, car cela permet de vraiment se familiariser avec, et de vraiment explorer à fond tous ses aspects !

Ce tome-ci est raconté du point de vue de Pénelope, personnage que je trouvais jusqu'ici agaçant et décevant, à mille lieues de ce que j'attendais ( pour voir mon avis complet sur elle dans le tome 1, c'est ici ). Et, pour moi, cela a changé pas mal de choses. Certes, j'ai toujours un peu de mal avec elle, je la trouve toujours un peu décevante, pas à la hauteur du rôle, un peu nunuche, un peu fade... Mais. Il y a un gros mais. Le fait qu'on soit dans sa tête lui donne quand même plus de relief, on apprend mieux à la connaître et je pense que c'était un bon choix de la part de l'auteur. De plus, un certain aspect m'a aidée à finalement mieux l'apprécier : ses crises de panique, que je comprenais à 100%, m'ont vraiment touchée, et m'ont poussée à être plus indulgente envers elle. Les autres personnages, variés et attachants, m'ont autant plu que dans le premier tome : j'étais heureuse de les retrouver.

Le style de l'auteur est fluide, très agréable à lire : et pour cause, ce livre se lit vraiment, vraiment très vite. Ce qui est un atout, dans ce cas : c'est une lecture détente, fraîche, qu'on peut lire rapidement. Le style n'est pas extraordinaire, mais, honnêtement, ce n'est pas un problème.

L'intrigue est très addictive : comme je le disais, le roman se dévore en moins de deux. Les péripéties s'enchaînent, et on ne s'ennuie pas une seconde ! J'ai passé un bon moment, même si, comme pour le tome 1, ce n'était pas aussi haut en couleurs ( ou en émotions ) que ce que j'espérais. Je n'ai pas particulièrement frissonné, ri ou même pleuré durant ma lecture, bien que je sois suffisamment captivée pour ne pas m'ennuyer... Bref, encore une fois, le livre est bien, tout en étant un peu décevant.

Un second tome dans la lignée du premier : bien, mais sans plus, alors que, justement, j'en voulais plus. Cela reste une bonne lecture, intéressante et intrigante, mais j'aurais voulu ce petit plus magique...

 Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
4/5