mercredi 23 août 2017

Inséparables

Titre : Inséparables
Auteur : Sarah Crossan
Traducteur : Clémentine Beauvais
Editeur : Rageot
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 405
Résumé :
Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, rentrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l'intolérance, à la peur, à la pitié, et envers et contre tout, elles vivent. Mais Grace tombe amoureuse, et son monde vacille. Aura-t-elle jamais une vie qui lui appartienne ? 

Dès que Plume de Chat en a parlé sur son blog, j'ai été intriguée. Puis, doucement, conquise. Alors, quand j'ai gagné une carte cadeau Fnac, je me suis dit : " pourquoi pas ? ". Et j'ai craqué sur ce livre début juillet. Bien sûr, comme à mon habitude, elle a rejoint ma PAL et y est restée un petit bout de temps, pour faire durer le plaisir. Mais, cette fois, j'ai craqué.

Ce livre m'a... bouleversée, bouleversée comme Le silence de Mélodie ( alias ma meilleure lecture de 2016 ). Dit comme ça, vous vous doutez que ma critique va être dithyrambique. Et vous avez à 100% raison, ce livre est juste une pépite et vous DEVEZ le lire, vous n'avez pas le choix ! Bien sûr, je vais vous expliquer pourquoi. Allons-y.

Déjà, la plume. Je ne sais pas quelle est la part de Clémentine Beauvais, qui l'a traduit, et quelle est la part de Sarah Crossan, je ne veux pas dire de bêtise, on va donc parler des deux. Elles ont une plume juste fabuleuse. L'écriture en vers libre est juste sublime, il n'y a pas d'autre mot. Je me suis totalement retrouvée bercée par cette plume splendide, qui traduit tellement d'émotions, de sensations, d'impressions... J'étais réellement dans la tête de Grace, je ressentais ce qu'elle ressentait... je manque de mots pour décrire tout ce que cette lecture, cette plume, m'ont procuré.

Les personnages m'ont également énormément, énormément touchée. La force, le courage de Grace et Tippi est vraiment impressionnante, elles subissent des choses dont on a pas idée. Les regards, les insultes, les critiques... tant de choses qu'elles doivent endurer au quotidien, en plus des difficultés financières de leurs parents... j'ai vraiment adoré Grace, c'est un personnage touchant, pleine d'humanité et de sensibilité, tellement réelle qu'elle en paraît vivante ! Tippi est également un personnage très fort, bien qu'elle m'ait parfois un tout, tout petit peu agacée, mais rien de grave. Ces deux jumelles sont vraiment des personnages incroyables, comme j'en ai peu croisé jusqu'ici. Mais ce ne sont pas les seules. J'ai vraiment adoré Dragon, leur petite soeur, un personnage qui m'a également beaucoup touchée, tout comme leurs amis... bref, toute une galerie de personnages lumineux et sombres à la fois, blessés par la vie et qui se redressent toujours.

Le livre pourrait se lire vite, mais on relit chaque mot pour mieux savourer la beauté de la plume ; et pourtant on continue à lire, accroché au livre, parce qu'on veut tellement savoir la suite... L'auteur a fait un gros travail de recherche pour connaître tous les détails relatifs à la vie de siamois, et ça se sent. Ce travail de recherche renforce le réalisme de l'histoire, et je ne peux qu'applaudir l'auteur. Mais elle ne parle pas que du destin de deux soeurs siamoises, elle aborde aussi des thèmes tels que l'anorexie, le sida, l'amour, le regard des autres, l'amitié... le roman déborde d'humanité, de sensibilité, c'est addictif, c'est puissant, ça m'a fait pleurer comme jamais, parce que c'est tellement émouvant, tellement poignant...

Je n'ai que deux mots à dire : Lisez-le. Parce que c'est tellement lumineux, puissant, beau. Magique.

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

lundi 21 août 2017

Happy-end

Titre : Happy-end
Auteur : Anne Loyer
Traducteur : /
Editeur : Alice éditions
Collection Chapelier Fou
Nombre de pages : 62
Résumé :
"Je l'ai vue avant-avant-hier. Elle était debout sur le palier. Elle n'avait pas l'air méchante, juste fatiguée. Avec des cernes sous les yeux et des paupières gonflées. Elle avait les yeux tout rouges, comme si elle avait beaucoup pleuré. Et puis le nez aussi, le bout du nez. Mais elle ne ressemblait pas à un clown. Moi je suis très observateur. C'est maman qui me l'a dit."
Lui, c'est Tom, un esprit d'enfant dans un corps d'adulte. Elle, c'est Béa, la nouvelle voisine. Tom vit avec sa maman. Béa vit avec son père qui la brutalise, reportant sur elle sa colère d'avoir été quitté par sa femme. Tom ne comprend pas. Son papa à lui est mort. Un papa, c'est fait pour aimer son enfant, normalement.

Je n'ai pas hésité longtemps à l'emprunter, après avoir vu le nom de Anne Loyer sur la couverture. En effet, elle m'a totalement convaincue avec Car boy, et je me disais que ce serait sûrement un autre récit de grande qualité. Et j'avais vu juste !

Ce petit livre, plus une nouvelle qu'un roman, à vrai dire, se lit extrêmement rapidement. Mais c'est suffisant pour nous emporter. En effet, la plume d'Anne Loyer est vraiment puissante et suffit pour nous emporter, loin, aux côtés de Tom. Elle donne vraiment vie à son personnage, elle lui donne sa voix propre et un souffle puissant pour raconter... J'ai adoré le fait d'être plongée dans l'esprit de Tom, Anne Loyer l'anime avec beaucoup de douceur et de sensibilité, et se sert de son regard si particulier pour raconter ce conte moderne, nous immergeant dans cette vie.

Le personnage de Tom m'a énormément émue, touchée, c'est un garçon vraiment vivant, sensible, touchant, unique. Sa voix est si forte, si particulière ! Tom m'a emmenée dans son monde, m'a fait partagé sa vision de ce qui l'entoure, et le voyage a été fort. Il m'a permis de voir le monde sous un autre angle, et de changer mon point de vue... Le personnage de Béa m'a également beaucoup touchée, c'est une fille vraiment émouvante, et, même si on ne la voit qu'à travers les yeux de Tom, on peut comprendre son calvaire, ce qu'elle ressent. Ce sont vraiment deux beaux personnages, des personnages qu'on voudrait aider : l'auteur arrive à les rendre suffisamment vivants, réels, pour nous donner envie d'intervenir, et d'aider.

L'intrigue, construite à mon avis comme celle d'une nouvelle, avec cette espèce de mini-chute à la fin, est entraînante, captivante. Je me suis laissée bercer par les mots d'Anne Loyer, jusqu'à être emportée. Ce livre est vraiment addictif, je voulais vraiment savoir comment tout cela allait finir, je voulais voir les personnages évoluer et savoir comment leur relation allait se construire... j'ai été tenue en haleine jusqu'à la chute, complètement emportée. Même si ce livre se lit très vite, on ne reste pas sur notre faim, la fin est vraiment très belle, bien trouvée. L'auteur aborde des thèmes sensibles avec pudeur et justesse... Il n'y a rien à reprocher à ce livre !

Un petit interlude d'émotion, de sensibilité, les thèmes abordés sont traités avec justesse, les personnages sont bien construits... une petite pépite !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5

dimanche 20 août 2017

Le prix à payer

Titre : Le prix à payer
Auteur : Vincent Faucheux
Traducteur : /
Editeur : Alice éditions
Collection Tertio
Nombre de pages : 271
Résumé :
A 45 ans, Paul Tournier, célibataire mène une vie banale réglée entre le boulot et sa maison : une vie plutôt décevante et ennuyante. Paul, comme tout être humain, se demande souvent si les choix de son passé ont pu déterminer sa vie actuelle. Est-ce qu'il aurait une vie différente s'il avait fait d'autres choix ? C'est ce que se demande Paul lorsqu'il est renversé par une voiture. A son réveil, il rencontre Fortunae qui lui offre la possibilité de revivre les instants importants de son passé et ainsi avoir la chance de modifier ses choix. Mais est-ce réellement une chance ? Paul va vite découvrir que ses choix peuvent avoir de mauvaises conséquences sur sa vie et sur ses proches.

Le résumé, intrigant et annonçant une intrigue probablement intéressante, m'a tout de suite tapé dans l'oeil. Je n'ai donc pas hésité à l'emprunter à la médiathèque, et, dévorée par la curiosité, je n'ai pas tardé à l'ouvrir. Malheureusement, le résultat n'a pas tellement été à la hauteur de mes attentes...

Il y a d'abord eu la plume de l'auteur. J'ai en effet eu beaucoup de mal avec son style... je l'ai trouvé plat, fade, lisse, sans personnalité. J'ai eu énormément de mal à m'habituer ; bien que porté par un vocabulaire plutôt riche, le style du roman ne me plaisait pas du tout, me bloquait presque. J'avais l'impression que les phrases étaient plates, fades, elles perdaient tout effet et ne se résumaient qu'à un banal énoncé de faits... en tout cas, c'est un point qui m'a beaucoup bloquée durant ma lecture.

Côté personnages, je n'ai pas vraiment rencontré de difficultés. Le personnage principal, Paul, n'est pas spécialement agaçant ; mais il n'est pas non plus attachant. Je suis vraiment restée détachée par rapport à lui, il n'a éveillé en moi aucun sentiment particulier... ce qui est un peu dommage, certes, mais mieux que de passer les 271 pages à haïr le personnage principal. Cette figure du anti-héros s'adapte, je trouve, particulièrement bien à l'histoire... et il est suffisamment creusé pour ne pas me faire mourir d'ennui. Les autres personnages ne m'ont pas non plus convaincue, je suis restée très détachée par rapport à eux. Je me dis que ça aurait pu être pire...

Au niveau de l'intrigue, il y a du bon... et beaucoup de moins bon. Je me suis en effet beaucoup, beaucoup, beaucoup ennuyée, lors de ma lecture. Je ne m'attendais tout simplement pas à ça. L'intrigue débute extrêmement vite, trop vite à mon goût, j'ai eu la sensation que l'auteur précipitait les choses au point de bâcler... forcément, ça ne me mettait pas dans les meilleures dispositions vis-à-vis de l'histoire, j'aurai préféré que l'auteur ne se précipite pas et prenne son temps. Ensuite, les premiers chapitres sont intéressants, les voyages temporels alternent avec l'exposition des conséquences, ce qui est plutôt bien fait... mais très vite, je me suis laissée gagner par l'ennui. J'ai trouvé l'intrigue vite très répétitive, puis le personnage cesse de changer son passé et vit sa nouvelle vie. Et là... là j'ai eu l'impression de changer totalement d'intrigue, le fil conducteur principal disparaissait totalement. Où va Fortunae, ce personnage que j'aurais aimé voir bien plus souvent et avoir une version beaucoup plus aboutie ? Enfin, bref, je me suis de plus en plus ennuyée, surtout que j'avais l'impression que c'était totalement irréaliste, j'avais l'impression de lire un James Bond ( ne me trucidez pas, mais je dis ça alors que je n'ai jamais regardé ni lu un des James Bond ).
Cela dit, l'idée de base est vraiment originale et intéressante, c'est juste dommage qu'elle ait été exploitée de cette manière. Et, de plus, de nombreux éléments dans le roman m'ont conduit à vraiment réfléchir, me creuser les méninges sur des questions existentielles telles que : " Quel est le sens de la vie ? ". Oui ça m'arrive assez souvent de me poser ce genre de questions, et j'aime bien quand un livre m'y fait réfléchir.

Une lecture un peu décevante, j'en attendais plus et j'ai été déçue, même si tout n'est pas à jeter. En effet, l'idée de base était bonne et ce livre m'a au moins permis de beaucoup réfléchir, à défaut de me captiver suffisamment...

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
2/5

samedi 19 août 2017

Un sale livre

Titre : Un sale livre
Auteur : Frank Andriat
Traducteur : /
Editeur : Mijade
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 141
Résumé :
La prof de français propose à ses élèves de lire un roman qui relate l'itinéraire de Nadir, un jeune réfugié syrien. Le sujet est dur, le ton du récit est réaliste. Chaque lecteur reçoit le livre différemment. Le roman provoque le débat.
C'est décidément un sale livre, dont aucun lecteur ne sort indemne.

Au départ, je suis passée, à la médiathèque, devant ce livre sans le remarquer. En revenant sur mes pas, j'ai soudain été interpellée par le titre, et le résumé m'a immédiatement convaincue. J'avais vraiment très, très envie de le lire et je l'ai immédiatement commencé.

J'ai tellement de choses à dire sur ce petit livre que je ne sais plus par où commencer ! C'est une torture, je veux dire tant de choses et je ne sais pas comment organiser ça xD ça m'arrive assez rarement pourtant...

Bon. Commençons donc par le commencement. En gros, ce livre est une succession de points de vue de divers personnages, qui lisent tous le livre qu'une prof de français donne à sa classe de troisième. Il y a bien sûr des élèves, mais aussi la prof, le principal, et des proches d'élèves. Les passages de narration des réactions - qui amènent le lecteur au point culminant, la rencontre avec l'auteur - sont entrecoupés par des passages du livre ( fictif ) en question. Et la différence des styles crée un électrochoc. Les deux sont extrêmement percutants : celui du " faux " livre ( le livre mis en abyme, on va dire ) est extrêmement violent, percutant. Le vocabulaire est familier, mais du coup il y a vraiment un effet de réel,  on est vraiment plongés dans les fragments du roman... et on comprend mieux les réactions des personnages ! La " vraie " ( je sais que ce terme est un peu réducteur mais c'est le mieux que j'ai trouvé ehe ) plume de l'auteur est très belle, avec un vocabulaire riche, varié, et une aisance certaine. J'ai vraiment apprécié cette plume ( non, je l'ai adoré ), elle m'a emportée, elle porte le roman avec beaucoup d'élégance, de sensibilité, de fluidité, et c'est juste un vrai régal.

Côté personnages, on a une galerie très étendue de personnages aux points de vue très différents. Cette diversité permet de s'identifier à plusieurs personnages, et surtout d'argumenter, mentalement, avec eux, leur répondre, répondre à leur point de vue sur la littérature... je me suis plusieurs fois retrouvée à répliquer à un personnage, à voix haute, même ! Oui, je suis folle. Toujours est-il que le quantité ne nuit pas à la qualité, et les personnages sont tous creusés, complexes, humains, vivants ! Parmi mes préférés, il y a Tristan, " l'intello " de la classe, Karine, la prof en question, le proviseur, Justine... même les personnages détestables sont vraiment efficaces et donnent envie d'argumenter.

En effet, ce roman propose deux sujets de réflexion. Il y a, bien sûr, la réflexion sur ce qui se passe en Syrie, sur le destin des réfugiés, sur notre propre indifférence et apathie, ainsi que le racisme et la discrimination profonds qui gangrènent notre société française, qui infectent le pays " Des droits de l'homme ". Le livre provoque une réflexion plus qu'intéressante à ce propos. Le second sujet de réflexion proposé est celui de la... littérature, faisant écho à des questions que je me pose ( et dont Capucine parle admirablement bien dans une série d'article sur son blog, Mademoiselle Bouquine ) et des conceptions de la littérature que j'ai souvent rencontrées. Est-ce que la littérature doit forcément être écrite dans une langue... littéraire ? Doit-elle refléter le quotidien ou aspirer à l'élévation ? La littérature jeunesse est-elle digne de ce nom ? Autant de questions qui font polémique, et qui me fascinent. J'aurais pu argumenter avec les personnages pendant des heures ! Par exemple, la prof de Lettres méprisante qui considère que la littérature, c'est forcément et uniquement les classiques, m'a fait penser à ma prof de français de 1ere, qui était pourtant géniale, pas méprisante du tout mais qui considère que la littérature, ce sont les classiques. Et la prof de troisième, Karine, m'a fait penser à mon ancienne prof de littérature américaine... Drôle comment la vraie vie s'impose dans ma lecture !
Outre la réflexion qui est provoquée, c'est un petit livre passionnant, qui se lit vite, et dont on arrive pas à décrocher. Les pages défilent toutes seules, impossible de s'en détacher ! La fin, de plus, m'a vraiment surprise et a fini par me convaincre. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur achevait son roman, c'était vraiment bien trouvé. En tout cas, le livre est vraiment addictif.

Un livre que je ne m'attendais pas à aimer autant, et qui pourtant m'a totalement emportée. Je suis tombée amoureuse de cette petite pépite. C'est tellement dommage qu'il ne soit pas plus connu : par pitié, lisez-le !

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

vendredi 18 août 2017

Enael, tome 2 : La rivale

Titre : La rivale
Tome 2 de la série Enael
Auteur : Helen Falconer
Traducteur : Marie Hermet
Editeur : Flammarion
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 390
Résumé :
Folle, ils la croient tous folle depuis qu'elle est rentrée chez elle, parmi les humains. Ce serait plus simple à supporter si Shay était auprès d'elle. Mais effrayé à l'idée de lui faire du mal, il s'est écarté d'Enael. Elle ne renonce pas à lui pour autant, et lorsque Shay se fait piéger et capturer par une démone, Enael retourne au royaume des fées, au péril de sa vie, pour sauver celui qu'elle aime.

J'avais vraiment été déçue par le premier tome de cette série, qui pourtant me faisait tellement envie... au point de douter de l'intérêt de lire le second tome. Et puis, je me suis dit : " autant lui redonner une seconde chance... ". Après tout, j'avais bien redonné une chance à Girl Online, et je ne l'avais pas regretté ! Alors, je me suis aventurée dans cette lecture...

J'ai trouvé que ce livre se lisait bien plus vite que le précédent, il y avait une certaine fluidité dans la plume de l'auteur que je n'avais pas trouvée dans le tome précédent, et qui m'a agréablement surprise. Du coup, les pages ont défilé plus vite, et là encore, même si je n'étais pas captivée par ma lecture, j'ai néanmoins fini le livre assez rapidement. J'ai trouvé l'auteur plus " sûre d'elle ", enfin avec un style plus mature, moins fade, ce qui était une petite amélioration !

Néanmoins, l'intrigue ne m'a pas non plus captivée. Encore une fois, la romance prenait beaucoup, beaucoup trop de place ! Je ne sais pas comment le dire, quand est-ce qu'on va comprendre qu'il n'y a pas BESOIN de romance pour faire un bon roman ? Parce que là, je trouve ça dommage de passer 90% du roman à s'étendre sur les problèmes de coeur de TOUS les personnages du roman, principaux ou non. Forcément, ça m'a énormément agacée. Du coup, je ne suis une fois de plus pas vraiment rentrée dans l'histoire, les péripéties s'enchaînaient à un rythme effréné sans jamais réussir à m'entraîner dans l'histoire. Je ne me sentais pas plus investie, pas plus concernée, que dans le premier tome. La romance m'a bloquée, et du coup, je n'ai pas pu vraiment m'intéresser à l'histoire.

Les personnages ne m'ont pas plus intéressée. Une fois de plus, je les ai trouvés agaçants, plats et fades. L'héroïne fonce toujours tête baissée, ne se questionne jamais, ne s'étonne de rien. Forcément, ça empêche le lecteur de vraiment créer un lien avec, on ne sent aucune complexité, et donc aucun intérêt. Les autres personnages sont soit stéréotypés, fades, plats et sans plus d'intérêt, soit totalement insupportables. C'est par exemple le cas de Carla, un personnage qu'on voyait peu dans le premier tome mais qui prend une vraie ampleur et qui en devient vraiment insupportable... Quant au méchant, Dorocha, ses motivations sont peu claires, peu lisibles, et le personnage n'a pas de développement... encore une fois, c'est dommage.

Un second tome un chouïa meilleur que le premier grâce une plume un peu plus mature, un peu plus fluide et agréable à lire, mais sinon les points que je reproche au livre sont les mêmes que dans le premier tome. Je suis donc totalement déçue par cette série dont j'espérais tant...

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
2/5

jeudi 17 août 2017

Girl Online, tome 3 : Girl Online joue solo

Titre : Girl Online joue solo
Tome 3 de la série Girl Online
Auteur : Zoé Sugg
Traducteur :
Editeur : La Martinière
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 395
Résumé :
 Alors que commence une nouvelle année de lycée, Penny est prête à reprendre sa vie en main. Noah a disparu des radars à la fin de sa tournée et personne ne sait où il est. Alors en acceptant l'invitation de Megan dans sa nouvelle école d'art, Penny se dit que c'est l'occasion de se faire de nouveaux amis. Aider les autres semble le meilleur remède. Elliot a plus que jamais besoin de son amitié et Posey, terrifiée par l'idée de monter sur scène, compte sur elle pour dépasser sa peur. Mais Callum, ce charmant Ecossais qui lui tourne autour, est-il une bonne distraction? Et Penny peut-elle vraiment tourner la page alors que l'ombre de Noah semble l'attendre à chaque coin de rue ? 

Bien que le tome 1 m'ait plutôt plu, le tome 2 a été une déception pour moi... mais j'ai finalement voulu redonner sa chance au tome 3, après l'avoir vu à la médiathèque. J'ai donc fini par l'emprunter, avant de me plonger dans ma lecture, espérant une meilleure lecture que pour le tome 2.

Plusieurs points qui m'avaient plu ou déplu dans le tome 1 puis le tome 2 me sont apparu, un an après ma lecture des deux premiers, sous un autre éclairage, concernant les personnages. Le personnage d'Elliot, qui m'apparaissait sympathique, est vite apparu sous un autre jour. Non pas qu'il soit agaçant, bien au contraire ! Mais j'ai trouvé que l'auteur faisait une représentation de la communauté LGBT particulièrement clichée. Pourquoi le meilleur ami gay a-t-il besoin d'être obsédé par la mode ? Ca ne m'était pas apparu jusqu'à présent, mais, maintenant que j'y ai pensé, j'ai été un peu dérangée par cette idée. Cependant, Elliot reste un personnage sympathique. J'ai encore trouvé le personnage de Noah un peu plat, tout comme Callum ou Megan. Par contre, Posey m'a beaucoup plu ! Elle avait plus de sensibilité, plus de profondeur, de complexité : autant de points qui m'ont séduite ! Quant au personnage de Penny... j'ai eu un point de vue très différent que dans les tomes précédents. Déjà, j'ai trouvé que, par rapport aux autres tomes, elle avait énormément grandi et mûri, elle est devenue plus mature, moins naïve, nunuche et plus dégourdie. Ce que je ne pouvais qu'approuver ! De plus, mon regard par rapport à elle a changé. Je l'ai trouvée moins plate, moins fade ( l'auteur a enfin réussi à lui donner de la profondeur ! ) et je me suis découvert des points communs avec elle ! Quelque chose que je ne pouvais pas ressentir l'été dernier mais qui maintenant me paraît évident, je me sens bien plus proche d'elle... je comprends à présent ce que ça fait, les crises d'angoisse ( croyez-moi, je connais ça, un peu trop à mon goût, d'ailleurs ). Je me suis du coup bien plus attachée à elle !

Côté intrigue, j'ai trouvé qu'elle était totalement, complètement prévisible. J'ai tout pu prévoir à des chapitres et des chapitres d'avance ! Forcément, ça gâche un peu le plaisir, parce qu'il n'y a plus d'esprit de surprise, plus de retournements imprévus... mais, ce qui m'a sauvée de l'ennui, c'est que l'auteur réussit à garder un ton frais, à enchaîner les péripéties et les petites pauses dans le récit... Bref, elle sait garder le rythme, malgré tout. J'ai toujours eu l'impression de vivre dans un monde de bisounours, avec une famille vraiment tellement cool que c'en devient de la science-fiction ( je ne dis pas qu'on ne peut pas avoir de parents cool, bien au contraire ! Les miens sont tout à fait cool ! Le seul truc, c'est que je n'ai jamais vu de parents qui te laissent aller et venir complètement comme tu veux, qui cèdent au moindre de tes désirs et qui ne te disent jamais rien, ne te font jamais faire de tâches ménagères, ne te demandent jamais de ranger ta chambre, laissent même ton meilleur ami vivre chez toi... ). De plus, une fois de plus, j'ai eu l'impression d'avoir un happy end pour un happy end, ce qui est un peu dommage, je trouve. Je n'ai rien contre, mais que ce ne soit pas forcé, quoi ! Il faut que ça paraisse naturel. N'empêche, pour moi, le gros atout de ce livre, c'est qu'il permet une évasion bien agréable, malgré tout.

De plus, il se lit vraiment très vite. Les pages défilent toutes seules, le style de l'auteur est fluide, léger, agréable à lire, le ton est frais. Idéal pour une lecture d'été ! C'est un des gros points positifs de ce livre, je trouve.

Malgré tous les défauts que j'ai évoqué, j'ai tout de même passé un relativement bon moment. Cela fait plaisir de se laisser embarquer dans une lecture fraîche et légère, ça m'a fait plaisir ! Et je me suis sentie proche de Penny, ses problèmes d'angoisse m'ont rappelée les miens, ce qui noue des liens !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
4/5

mercredi 16 août 2017

Car boy

Titre : Car boy
Auteur : Anne Loyer
Traducteur : /
Editeur : Editions Thierry Magnier
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 136
Résumé :
Perché en haut d'une pile de vieilles voitures, Raphaël contemple son nouveau royaume. La casse Mirami, Raph l'a tout de suite aimée. C'est que ce paysage cabossé, déglingué, colle bien avec ce qu'il a dans le coeur.
Avec son père, en revanche, c'est une autre histoire. Pas facile de se lier avec ce parfait inconnu. Heureusement il y a Mylène, sa fille, du genre sympa et carrément canon.
Et la petite voisine, Kathia, un vrai rayon de soleil. À elles deux, elles finiront peut-être par redonner à Raph le goût de foncer droit devant.

J'avais entendu beaucoup de bien d'Anne Loyer, et ma lecture de La Marque m'ayant laissée sur ma faim, j'ai décidé de retenter une expérience avec cette auteur, avec ce petit livre, fin, dont le résumé atypique et intrigant m'attirait beaucoup. Je l'ai donc emprunté à la médiathèque, et me suis empressée de le commencer.

Encore une fois, j'ai été frappée par la magnifique plume de Anne Loyer. Elle écrit vraiment très bien ! Sa plume est à la fois sensible, délicate, et en même temps incroyablement forte et poignante. Elle écrit avec un vocabulaire diversifié, riche, à la fois familier ou soutenu, de sorte qu'on a vraiment l'impression que les personnages s'expriment devant nous ! Et tout particulièrement Raph. Cela donne vraiment l'impression que les dialogues, et même la narration, sont vivants. Dans l'ensemble, c'est extrêmement touchant et poignant, à l'image du récit.

En effet, contrairement à la Marque où de nombreux détails m'avaient dérangée, ce récit-là m'a vraiment beaucoup émue, touchée. Je pense qu'Anne Loyer exprime beaucoup mieux son talent dans ce type de récit, plus que dans la dystopie ( ce n'est toutefois que mon avis, je tiens à le préciser ). En effet, cette histoire est vraiment poignante, touchante. J'ai été emportée aux côtés de Raph, Mylène, Kathia, et je n'ai pas vu les pages défiler, j'ai oublié le temps, j'ai vogué à leurs côtés... cette histoire est très belle, très touchante, l'auteur y traite de sujets importants tels que le handicap, le pardon, le suicide, l'acceptation, la famille... autant de thèmes qu'elle aborde avec sensibilité et pudeur. L'histoire en elle-même, originale, placée dans un décor atypique mais enchanteur qui reflète particulièrement bien l'atmosphère du livre, est un véritable plaisir à découvrir, et je suis ravie d'avoir pu m'y plonger.

Les personnages m'ont également beaucoup touchée. Ils sont tous très complexes, ont plusieurs facettes, notamment Ben, qui est un personnage qui m'a vraiment fascinée. Sa complexité, sa profondeur, m'ont vraiment surprise et touchée. Quant au personnage principal, Raph, il est vraiment attachant, son mal-être, ses doutes font qu'on s'attache vraiment à lui, il est fragile et a besoin d'aide... j'ai également beaucoup aimé Mylène et Kathia, le rayon de soleil, l'enchantement de ce petit roman. Autant de personnages magnifiques qui vont de pair avec ce sublime roman. Leur complexité permet de vraiment s'y attacher, et c'est un atout non négligeable.

Une réussite totale avec ce récit poignant, qui m'a beaucoup touchée, émue. Porté par une magnifique plume et des personnages à la fois complexes et attachants, c'est une petite pépite à découvrir absolument !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5

mardi 15 août 2017

L'Histoire sans fin

Titre : L'Histoire sans fin
Auteur : Michael Ende
Traducteur : Dominique Autrand
Editeur : Le Livre de Poche
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 498
Résumé :
« C'était bien là ce dont il avait tant de fois rêvé : une histoire qui ne finit jamais ! Le livre des livres ! » Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s'évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d'elfes et de monstres... Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l'autre côté du miroir et entre dans l'histoire, l'histoire sans fin...

Le résumé de ce livre m'a immédiatement attirée, et je l'ai donc emprunté à la médiathèque, sans tarder. Le titre était vraiment intriguant, et j'avais donc bien envie de savoir ce que ça allait donner.

L'univers créé est vraiment d'une richesse incroyable, une richesse que j'ai vraiment peu rencontré dans un livre. L'ensemble est cohérent puisqu'il est justifié par des règles qui permettent la création d'une telle débauche de créatures, de paysages, d'univers. J'ai vraiment adoré explorer le Pays Fantastique, le pays de tous les possibles, dont la diversité, la richesse sont vraiment sans égales. Je n'ai pas vraiment de mots exprimant toute l'admiration que j'ai éprouvée en découvrant, au fur et à mesure, à quel point tout cet univers était étendu, précis. J'ai rarement rencontré cela dans un livre, et, rien que pour cela, vous devriez vraiment lire ce livre.

L'intrigue est tout aussi riche, et, malgré les presque 500 pages, on ne se lasse pas une seconde. L'auteur a su renouveler sa trame tout au long de l'histoire, ce qui fait que rien ne se répète jamais, les péripéties s'enchaînent à un rythme parfait, sans jamais se ressembler. Plus que tout, ce livre est vraiment un voyage, et, arrivé aux derniers chapitres, le lecteur en repensant aux premiers chapitres, ne peut constater que l'incroyable chemin parcouru, l'évolution des personnages mais aussi des thèmes, des intrigues secondaires, du ton employé. Le fait qu'on s'en rende si bien compte met bien en lumière l'extraordinaire qualité de ce livre. J'ai été captivée par ma lecture du début à la fin, sans jamais me lasser, les intrigues principales comme secondaires se succédant et se renouvelant, les paysages changeant... Bref, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

Les personnages m'ont, certes, légèrement moins convaincues. Si leur formidable potentiel d'évolution, et leur évolution effective au cours du roman, m'ont vraiment beaucoup impressionnée et ont fait que j'ai aussi adoré le roman, leur personnalité en elle-même m'a moins plu. Atréju, le premier personnage principal que l'on connaît, est un peu trop héroïque, un peu trop bon, un peu trop courageux, un peu trop parfait, en fait, pour que je m'y attache vraiment, même si des personnages plus secondaires comme la Petite Impératrice ou Fuchur m'ont ravie. Quant à Bastien, l'autre personnage principal du roman, il m'a à la fois plu... et déplu, je suis restée mitigée sur son compte. Je me suis sentie parfois proche de lui, je comprenais son point de vue, et le fait qu'il soit si imparfait, si faillible, me plaisait beaucoup. Mais, à partir du moment où il rejoint le Pays Fantastique, les changements s'opérant en lui m'ont énormément déplu et il m'a de plus en plus agacée, jusqu'à devenir franchement détestable. Mais, comme je le disais, les personnages secondaires contrebalancent, ils sont si variés et attachants ( pour la plupart ) que j'ai pu oublier ma non-satisfaction vis-à-vis des personnages principaux ( qui d'ailleurs, soit dit en passant, ne se comportent pas vraiment comme des enfants de 10 ans ! ).

Une excellente lecture avec ce roman, l'extrême richesse et diversité de l'univers et de l'intrigue m'ont bluffée. Mon seul reproche concerne les personnages principaux, qui ne m'ont pas vraiment convaincue, mais j'ai tout de même passé un excellent moment !

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
5/5

lundi 14 août 2017

Ma vie amoureuse en 16 garçons

Titre : Ma vie amoureuse en 16 garçons
Auteur : Stéphanie Kate Strohm
Traducteur : Rosalind Elland-Goldsmith
Editeur : La Martinière
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 312
Résumé :
Jolie, drôle et intelligente, Avery Dennis fait rêver tous les garçons du lycée. Mais pourquoi ses histoires d'amour finissent-elles toujours mal ? Après sa dernière rupture, Avery est décidée à comprendre. Elle ne peut tout de même pas être responsable de tous ces échecs ... Si ?Accompagnée de Hutch, son binôme du cours de sciences, elle se lance dans une grande enquête et interroge tous ses ex ... depuis la maternelle ! Avery est-elle vraiment prête à entendre ce qu'ils ont à lui dire ?
En tout cas, elle n'est pas au bout de ses surprises ...

Je voulais une lecture fraîche, légère, une lecture détente ! Et le résumé m'a tout de suite intéressée, ça avait l'air d'être un livre à la John Green avec une héroïne intelligente en quête d'une expérience scientifique ( un peu comme dans le Théorème des Katherine, en fait ). Du coup, je n'ai pas trop tardé à le lire, après l'avoir emprunté à la médiathèque...

Et, immédiatement, j'ai été détrompée. Parce, qu'immédiatement, avec le personnage d'Avery, ça a cassé. Net. Je l'ai trouvée superficielle, plate, fade, bécasse, naïve... bref, certainement pas drôle et intelligente, comme le disait le résumé. J'ai cependant bien aimé Hutch, même si je l'ai trouvé très cliché... comme tous les personnages de ce roman, en fait. Ils sont tous cantonnés à un rôle-type, une personnalité, bref, un stéréotype qui leur colle à la peau. Et franchement, pour moi, il n'y a rien de pire... l'auteur ne fait pas un effort pour les détacher de ces clichés qui leur collent à la peau.

La plume de l'auteur est assez fluide, agréable à lire. Je ne m'attendais néanmoins pas à ce format ! Le roman est entièrement retranscrit comme un enregistrement, avec uniquement des dialogues. Pas une description, pas un passage narratif ! Et je suis assez mitigée par rapport à cela. L'auteur réussit vraiment à créer des dialogues vivants avec un effet de réalisme assez saisissant, j'avais l'impression que les personnages me parlaient. Et puis, le format était en l'occurrence plutôt adaptée à l'intrigue. Néanmoins, j'aurais peut-être préféré avoir un minimum de passages narratifs, parce que le fait que les personnages soient les seuls à parler pour raconter l'histoire provoque parfois des quipropos pour le lecteur et des situations d'énonciation un peu bizarres... néanmoins, ça avait le mérite d'être original.

L'intrigue est agréable à suivre, assez prenante. Néanmoins, je ne suis pas autant rentrée dedans que ce que j'aurais apprécié. A cause des personnages, clichés, et puis du côté ultra-prévisible de l'intrigue. Dès les premières pages j'aurais pu raconter la fin ! Du coup, forcément ça gâche un peu le plaisir, et je me suis un peu ennuyée.. C'est dommage, parce que cette lecture avait tous les ingrédients pour être idéale : légèreté, fraîcheur... malheureusement, elle est retombée dans des codes un peu trop usités, et du coup, elle en devient très prévisible.

J'ai été un peu déçue par ce livre, dont le résumé m'avait pourtant paru très alléchant... Les personnages et l'intrigue étaient trop clichés et prévisibles... par contre, la forme en elle-même était assez originale, c'est je trouve le meilleur atout du roman.

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
3/5

dimanche 13 août 2017

Enael, tome 1 : L'appât

Titre : L'appât
Tome 1 de la série Enael
Auteur : Helen Falconer
Traducteur : Marie Hermet
Editeur : Flammarion
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 387
Résumé :
La vie d'Enael est celle d'une adolescente ordinaire jusqu'au jour où, après avoir poursuivi la vision d'une petite fille, elle développe soudainement d'étranges pouvoirs. Ses parents sont forcés de lui révéler qu'elle n'est pas leur fille biologique. Leur véritable enfant a été enlevé par les fées, et Enael est le changeling que ces dernières ont laissé à sa place.

Cela faisait plusieurs fois ( beaucoup de fois ) que je passais à la médiathèque, tombait sur ce titre, et, sans jamais lire le résumé, j'avais toujours envie de le lire. Seulement, voilà : à chaque fois, il n'y avait que le tome 2 en rayon... Et là, cette fois-ci, miracle ! Les deux y étaient ! Je me suis donc empressée de les emprunter, après avoir jeté un coup d'oeil au résumé. De toute façon, ils avaient tout pour me plaire...

Grossière erreur. Et ça, je l'ai au fur et à mesure compris. D'abord, avec l'intrigue. Au fur et à mesure que défilaient les pages, j'étais prise par un ennui croissant. Pourquoi ? Premièrement, parce que l'intrigue ne réussit pas à captiver le lecteur. Il y avait trop de invraisemblances, de facilités scénaristiques, l'héroïne ne se pose jamais de questions et accepte tout avec une facilité qui m'étonne. Et puis, je ne sais pas... l'intrigue ne m'a tout simplement pas captivée, je me suis ennuyée... les péripéties s'enchaînaient sans jamais réussir à me faire rentrer dans l'histoire, je ne me sentais tout simplement pas investie, pas concernée. Et puis il y a une deuxième raison. La romance, pitié, la romance !!! Pourquoi faut-il qu'il y ait de la romance, bon sang ? Déjà le roman s'ouvre sur des histoires de garçon avec la meilleure amie de l'héroïne... et puis ça va de mal en pis avec un beau gosse asocial finalement pas asocial, une romance totalement plate et invraisemblable, pas crédible une seule seconde ! Qui dit " je t'aime " à peine 3 jours après avoir fait connaissance ? Forcément, cette romance plate m'a totalement exaspérée, pour moi elle était inutile, alourdissait le récit. Et puis la fin part un peu en cacahuète, si je peux me permettre l'expression. Bref, décevant.

La plume de l'auteur n'aide pas non plus à captiver le lecteur. Je l'ai trouvée fade, plate, transparente. Bref, rien qui captive ni n'aide à retenir l'attention, à interpeller... Forcément, j'ai eu aussi du mal à rentrer dans le livre à cause de ça, et du coup, je n'ai vraiment pas apprécié ma lecture. J'aurais aimé une plume plus fluide, qui emporte le lecteur... quel dommage !

Côté personnages non plus, ça n'était pas très folichon. L'héroïne m'a effectivement énormément agacée, en plus du reste. Elle était, comme le reste du roman, fade, sans intérêt, agaçante. Impétueuse, elle fonce tête baissée sans jamais se questionner, ce qui est assez louche ( je ne sais pas moi, on me dirait que je suis un changeling j'aurai une autre réaction que " ah génial, tout s'explique en fait, bah maintenant fuguons de la maison " ). Et ce n'est pas la seule. Les autres personnages, aux motivations pas très claires, sont tout aussi plats et fades... Notamment Shay. Clairement, ce personnage ne m'a absolument pas satisfaite, j'ai l'impression qu'à part servir pour la romance il ne jouait aucun rôle...

Même l'univers m'a déçue. Il s'inspire des croyances irelandaises, certes, et partait d'un bon principe... mais il ne m'a pas convaincue, je l'ai trouvé mal ficelé, bancal, il ne tenait pas debout... ce qui m'a beaucoup déçue aussi, car l'idée de départ me paraissait bonne. J'ai l'impression que l'auteur n'avait pas vraiment construit son univers, ajoutant des détails qui se contredisaient au fur et à mesure, si bien que l'ensemble ne tenait pas debout.

Une lecture dont j'attendais beaucoup et qui finalement m'a énormément déçue. Tout y est plat et fade : personnages, intrigue, plume, auxquels s'ajoutent un univers mal ficelé. Je ne suis pas tellement sûre de vouloir lire le tome 2...

Résultat de recherche d'images pour "image petite étoile colorée jaune"
1/5

samedi 12 août 2017

Je suis ton soleil

Titre : Je suis ton soleil
Auteur : Marie Pavlenko
Traducteur : /
Editeur : Flammarion
Pas de collection particulière
Nombre de pages : 468
Résumé :
Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n'est pas le pire, non. Le pire, c'est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d'embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l'aide, des amis, du courage et beaucoup d'humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil. 

J'avais vu ce livre passer sur quelques blogs, ce qui a éveillé ma curiosité... aussi, quand je l'ai vu dans le rayon nouveautés de la médiathèque, je n'ai pas hésité ! Je me suis donc plongée dans ma lecture, sans me douter de à quel point elle allait être marquante...

Déjà, je voulais préciser : quand je dis qu'un livre me fait lire, c'est que je rigole un peu pendant 3 ou 4 passages du livre... Mais là. Mais là. Quasiment toutes les 3 pages, j'éclatais de rire. Et quand je dis éclater de rire, c'est éclater de rire, hein. J'ai même eu un fou rire mémorable au niveau de la page 398, comme je n'en avais jamais eu en lisant, jusqu'à présent. C'était le soir, j'étais dans ma chambre avec ma soeur et on lisait toutes les deux... tout à coup je me suis mise à rire, sans pouvoir m'arrêter, après elle m'a demandé de lire le passage et du coup j'arrivais plus à m'arrêter, je suis même tombée du lit tellement je riais ! Et je n'exagère rien. Bref, toute ma lecture a été rythmée par les éclats de rire, et parfois par les larmes... un véritable roller-coaster émotionnel, qui m'a emportée ! En même temps, l'auteur a une plume qui ne peut que susciter des émotions particulièrement fortes. Elle écrit d'une manière cocasse, qui provoque le rire, mais choisit aussi un style plein de force qui laisse transparaître les émotions. Le tout est magnifique, j'ai été totalement emportée par cette plume...

Et je me suis également laissée emportée par l'intrigue. L'auteur nous fait vivre cette année scolaire à 100%, les péripéties s'enchaînent sans répit et emportent le lecteur aux côtés de Déborah. J'avais toujours envie de savoir ce qui allait se passer ensuite, si Déborah allait s'en sortir, comment elle allait réagir, quelle nouvelle aventure allait-il lui tomber dessus, si à la prochaine page j'allais rire ou pleurer... Il y a quelque chose d'indescriptible dans ce roman qui entraîne le lecteur, encore et encore, page après page, quelque chose qui fait qu'on est complètement entraîné, complètement accro... je ne pouvais pas m'arrêter de lire, et ce petit pavé a été dévoré en un temps record. Déborah m'a emportée dans un tourbillon, m'a transportée dans sa vie, et l'incursion fut vraiment marquante. J'ai même été un peu déçue de refermer le livre - triste de quitter Déborah et ses amis.

Effectivement, Déborah est vraiment un personnage inoubliable, extraordinairement attachant ( et je pèse mes mots ) et fascinant. C'est une fille à la fois ordinaire, avec des problèmes ordinaires ( son corps, ses notes ) et extraordinaire, avec une personnalité formidable. Elle est drôle, gentille, attachante, déterminée, elle a un coeur en or... bref, c'est quelqu'un que j'adorerai connaître dans la vie réelle. Les autres personnages sont tout aussi drôles et attachants : entre Jamal ( un original ! ), Victor ou Eloïse, c'est la fête ! Tous ces personnages sont inoubliables, de vrais soleils.

Un magnifique roman qui m'a fait rire ( mais vraiment rire ) et pleurer, avec des personnages inoubliables, une intrigue vraiment très addictive ! J'ai du mal à exprimer à quel point ce roman est magnifique, mais franchement. Franchement. Ce livre est vraiment incroyable.

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"

vendredi 11 août 2017

Apprendre autrement avec la pédagogie positive

Couverture Apprendre autrement avec la pédagogie positiveTitre : Apprendre autrement avec la pédagogie positive
Auteurs : Audrey Akoun et Isabelle Pailleau
Traducteur : /
Editeur : Eyrolles
Collection Apprendre Autremenent
Nombre de pages : 192
Résumé :
Apprendre de façon ludique, créative et avec plaisir ? C'est possible !
Votre enfant a des difficultés pour se concentrer et retenir ses leçons ? Vous en avez assez des "crises de tête" qui finissent en pleurs ? Vous rêvez de faire rimer travail scolaire avec plaisir, découverte et réussite ?  La Pédagogie positive est faite pour vous. Facile à mettre en oeuvre, cette pédagogie offre une démarche pour apprendre à apprendre, mémoriser, comprendre et structurer... Elle aide les enfants à retrouver le goût de faire leurs devoirs et les ados à adopter une méthode de travail efficace grâce à des outils innovants et simples tels que le Mind Mapping, la gestion mentale...
Dans cet ouvrage gaiement illustré, les auteures, psychologues spécialistes de l'éducation, réhabilitent le questionnement et la curiosité des enfants de la maternelle à la fin de leurs études et redonnent confiance aux adultes qui les accompagnent. Leur mission est de révolutionner les méthodes d'apprentissage pour permettre à chacun de réveiller son profond désir d'apprendre... dans la joie et la bonne humeur !

On se retrouve aujourd'hui pour un livre qui change radicalement ( c'est le cas de le dire ) de mes lectures de d'habitude, puisqu'il s'agit non pas d'un roman mais d'un livre d'éducation à destination de parents ou d'enseignants. Sachant que je n'ai toujours pas eu mon CAPES ( d'ailleurs pour le moment j'ai même pas mon bac ) et, qu'à ce que je sache je ne suis pas tombée enceinte récemment et qu'aucun des enfants qui vivent sous le même toit que moi n'est le mien ( ils sont juste de l'espèce fléau appelée les frères et soeurs ), on peut se demander comment ce livre a pu atterrir entre mes mains. Et bien, c'est tout simple : ma mère est institutrice ( bonjour le déballage de vie ) et pour passer son concours elle a travaillé sur ce sujet, achetant au passage ce livre. Trois mois plus tard, elle m'a donc proposé de le lire, pensant que cette méthodologie pourrait m'aider ( en maths, surtout ). Je me suis donc plongée dans ma lecture.

Ce livre est extrêmement bien fait. Vivant, coloré, plein de petits dessins, il est porté par une plume dynamique qui interpelle le lecteur et l'implique totalement dans sa lecture. La diversité du contenu est aussi un facteur qui fait que ce livre est vraiment agréable et facile à lire ( je l'ai dévoré en une heure, à peine ) : au texte principal s'ajoutent de petits exercices à faire avec son enfant ( pour ma part j'ai expérimenté sur moi ou sur mon frère ), des témoignages de patients des deux auteurs, de petits passages concernant l'histoire de la pédagogie positive, des cas pratiques inspirées toujours des patients des auteurs ou même de leurs enfants... un vrai régal, une vraie diversité, qui rend la lecture aisée, dynamique, et palpitante.

En effet, la lecture en est vraiment très agréable, et fascinante. J'ai appris beaucoup de choses sur la pédagogie positive et surtout le concept des cartes mentales ! Les premiers chapitres ouvrant une réflexion sur le système scolaire actuel et les croyances, mythes répandus ( du style "dans la famille on est tous nuls en maths/ bons en langues..." ) suscitent une interrogation du lecteur et le préparent à la suite. Le concept de la carte mentale, ou mind mapping, est ensuite longuement développé, sans que ce ne soit jamais lassant ! En effet, les auteurs abordent des sujets tel que le mécanisme de la mémoire ou la motivation, gardent un bon rythme et un vrai humour dans leur écriture. J'ai beaucoup appris sur les cartes mentales, et j'ai refermé ce livre enchantée !

D'ailleurs, vous serez sans doute ravis d'apprendre ( ironie, je sais que vous vous en fichez probablement, je suis sûre que mon déballage de vie constant vous agace ) que je me suis mise à la création de cartes mentales, surtout pour m'aider en maths pour plein de points qui restaient incompréhensibles à mes yeux. Et, là... je ne plaisante pas du tout, ça a été un véritable miracle. Des points qui demeuraient obscurs à mes yeux se sont brusquement éclaircis, et je comprends beaucoup mieux, en plus ça peut s'adapter dans toutes les matières, donc ça va être un véritable atout pour mon année de terminale ! D'ailleurs, si l'envie vous prend d'essayer, je ne peux que vous conseiller de vous renseigner.

Une lecture fraîche, dynamique, qui procure de la bonne humeur tout en apprenant pas mal de choses... c'est vraiment un livre génial à lire et qui apporte plein de choses, je ne peux que vous le conseiller ( même si vous n'êtes ni enseignant ni parent ). 

Résultat de recherche d'images pour "coup de coeur"